EQUI'LIBRE CHEVAL SAUVETAGE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 FAQ
 Rechercher
Nouvelles du monde
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland
cigarette ?lectronique

Partagez | 
 

 L'Aloe Vera

Aller en bas 
AuteurMessage
oceanie34480

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 44
Localisation : Beziers 34

MessageSujet: L'Aloe Vera   13.11.10 13:21

Qu'est ce que l'Aloe Vera ?

L'Aloe vera (syn. A. barbadensis Mill., A. vulgaris Lam.) est une espèce d'aloès (genre Aloe) qui prend ses origines en Afrique du Nord, aux Canaries et au Cap-Vert.
La feuille d'Aloe Vera contient plus de 75 éléments nutritifs ainsi que 200 autres composants, mais egalement 12 vitamines, 20 minéraux & 18 acides aminés.

- Aloétine
- Tanins
- Antraquinones (aloïne)
- Polysaccharides
- Résines (alorésines, aloénines)

Ce que l'Aloe Vera peut aider a traiter et soigner :

Maladies de la peau:
eczéma, psoriasis, dermatose, verrue, brûlure, plaie, cicatrice, érythème fessier, acné ...

Maladie des muscles et des articulations:
tendinite, entorse, fibromyalgie, foulure, arthrose, inflammation, crampes, phlébite...

Maladie du ventre:
constipation, ulcères, gastro-entérite…

Autres maladies:
asthme, cholestérol, diabète, ulcères (estomac, duodénum, jambe)…

Egalement amélioration des performances sportives:
Vitalité, sérénité, puissance musculaire, récupération rapide du rythme cardiaque, forte diminution des courbatures après les gros efforts.

En savoir plus sur cette plante et comment elle traite et soigne.

Une plante "miraculeuse".

L'Aloe vera est connue depuis plus de 5000 ans pour ses propriétés thérapeutiques et cosmétiques. Elle a été utilisée à toutes les époques et par toutes les civilisations ,toutes ont laissé des traces de son utilisation.
Les premières mentions de l'usage thérapeutique de l'Aloe (sous le nom de musabbar) ont été découvertes dans les ruines de Nippur sur des tablettes d'argile summériennes datées du 3ème millénaire avant JC ! On la retrouve aussi dans de nombreux traités comme ceux d'Hippocrate, de Dioscoride ou de Pline l'ancien. Elle y est conseillée pour soigner les tumeurs, les maux d'estomac, guérir les affections cutanées, les blessures et les brûlures.

Confirmation scientifique.

Deux produits d'usage thérapeutique distinct sont obtenus à partir des feuilles d'aloès.

- L'écorce verte contient la sève - ou latex (suc jaune à brun) dont le principe actif, l'aloïne (ou barbaloïne), est identifié depuis 1851. C'est à elle que l'on a longtemps attribué l'ensemble des propriétés de l'Aloe. Elle est traditionnellement utilisée pour ses propriétés digestives et laxatives mais peut être irritant pour la peau et les muqueuses. On l'utilise de moins en moins et elle se trouve essentiellement en pharmacie.
- C'est surtout au cœur de ses feuilles charnues que se trouve "la force toute puissante" de l'Aloe vera sous la forme d'un gel épais, transclucide, collant et plein d'eau. Il occupe la quasi-totalité de la feuille. Ce gel est à l'origine des capacités de survie de l'Aloe : une plante déracinée peut survivre des mois en pleine chaleur ; si on entaille une feuille, un film transparent va vite recouvrir la blessure comme un pansement permanent.
Les propriétés du gel frais n'ont été (re)découvertes qu'au début du 20ème siècle. La publication d'un article sur ses vertus radio-protectrices en 1935 et ses bienfaits manifestes sur de nombreux survivants d'Hiroshima et Nagasaki sont à l'origine de l'engouement de la communauté scientifique – et industrielle – pour l'aloe vera. Des centaines de travaux ont par la suite confirmé ses usages ancestraux empiriques. Elle est maintenant l'une des plantes médicinales les plus cultivées et les plus étudiées au monde.
La composition de l'aloe vera est donc assez bien connue. Ses feuilles contiennent plus de 200 éléments en quantités variables. Notamment,

- 18 des 22 acides aminés dont 7 essentiels,
- des sels minéraux (en particulier calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc),
- des vitamines (A, C, E et toutes celles du groupe B),
- des enzymes,
- des sucres,
- des polysaccharides (acémannane, glucomannane)

- et de nombreux autres principes actifs comme des facteurs de croissance, des anti-oxydants, des agents anesthésiques, antiseptiques, antibactériens, antifongiques, anti-viraux, anti-inflammatoires ou des stimulants immunitaires.
Les propriétés remarquables de l'Aloe vera ne peuvent être uniquement imputées à l'un ou l'autre de ces composants. Ils agissent en synergie selon un équilibre impossible à reproduire en laboratoire.
C'est absolument impossible de lister toutes les indications de l'aloe vera. Il y 'en a beaucoup trop.



COMPOSITION CHIMIQUE DE L’ALOE VERA

LIGNINES, SAPONINES, ANTHRAQUINONES.

Les "lignines" pénètrent facilement dans l'épiderme mais leurs fonctions exactes restent encore à préciser. Les "saponines", découvertes en 1951 par Wasicky et Hoehne, sont des hétérosides (glucides) aux actions antiseptiques et saponifiques reconnues. Les "anthraquinones" sont renommées depuis longtemps pour leur action laxative et analgésique. Au cours des dernières décennies, des chercheurs ont confirmé leurs qualités bactéricides et antibiotiques dénuées de toute toxicité.


Aloïne : cathartique et émétique.
Barbaloïne (glycoside barbaloïque) : antibiotique et cathartique.
Isobarbaloïne : analgésique et antibiotique.
Anthranol et Anthracène : fixent le dioxygène.
Acide aloétique : antibiotique.
Emodine d'aloès : bactéricide et laxative.
Acide cinnamique : détergent, germicide et fongicide.
Ester d'acide cinnamique : calmant.
Huile éthériale ou éthérée : analgésique et anesthésique.
Acide chrysophanique : fongicide (champignons cutanés).
Aloé ulcine : inhibition des secrétions gastriques par réaction avec l'histamine.
Resestanole : action anti-inflammatoire et bactéricide. Agirait comme un corticoïde naturel.



VITAMINES

-Vitamine A (carotène ou rétinol) : améliore la vision. Favorise la santé de la peau. Protège les cellules des radicaux libres.
-Vitamine B1 (thiamine) : nécessaire à la croissance des tissus et à la production d'énergie.
-Vitamine B2 (riboflavine) : action commune avec la vitamine B6 pour la formation du sang.
-Vitamine B3 (niacine) : aide à régulariser le métabolisme.
-Vitamine B6 (pyridoxine) : voir vitamine B2.
-Vitamine B9 (acide folique) : antianémique, favorise la régénération des globules rouges.
-Vitamine B12 (cyanocobalamine) : indispensable au métabolisme. Facteur énergétique pour les fonctions nutritives du corps et favorise la formation des globules rouges.
-Vitamine C (acide ascorbique) : en association avec la vitamine E combat l'infection, favorise la cicatrisation et maintient la santé de la peau.
-Vitamine E (tocophérol) : voir vitamine C: protège la membrane des cellules.
-Choline (vitamine du complexe B) : vasodilatateur coronarien, elle favorise le métabolisme.

Précisons que l'Aloé vera stabilisé à froid contient souvent des vitamines A, C et E ajoutées au cours du processus de stabilisation.


MINÉRAUX

L'Aloé vera contient plus de 20 sels minéraux, tous essentiels à l'organisme humain.
Calcium : croissance osseuse en association avec le phosphore.
Phosphore : croissance osseuse en association avec le calcium.
Potassium (sorbate de potassium) : action régulatrice de l'équilibre hydro électrolytique des liquides de l'organisme.
Fer : favorise l'hémoglobine et la fixation de l'oxygène.
Sodium : maintient l'équilibre acido-basique des liquides organiques et favorise le métabolisme de l'eau au sein des tissus et des cellules.
Chlore : antiseptique et désinfectant.
Manganèse : en association avec le magnésium, maintient le bon fonctionnement des muscles et du système nerveux.
Magnésium : (voir manganèse).
Cuivre : oligoélément indispensable au maintien de l'équilibre de l'organisme.
Chrome : favorise l'activité des enzymes des acides gras.
Zinc : stimule l'activité des protéines dans la cicatrisation.


MONO & POLYSACCHARIDES (GLUCIDES)

- Cellulose
- Glucose
- Galactose
- Mannose
- Aldonentose
- Acide uronique
- Lipase
- Aliinase
- L-rhamnose.


AMINOACIDES (ACIDES AMINÉS)

Les acides aminés sont des protéines qui fournissent de l'énergie, agissent comme catalyseurs (notamment dans l'hydrolyse), régularisent l'équilibre chimique, interviennent dans la régénération des tissus. Le corps humain contient 22 acides aminés dont 8 sont dits "essentiels" car notre organisme ne peut les fabriquer. L'Aloé vera renferme 7 des 8 acides aminés essentiels et 11 des 14 acides aminés dits "secondaires" que notre organisme synthétise à partir des 8 acides aminés essentiels:

Aminoacides essentiels:

- Isoleucine
- Leucine
- Lysine
- Méthionine
- Phénylalanine Théonine
- Valine.


Aminoacides secondaires:

- Acide aspartique
- Acide glutamique
- Alanine
- Arginine
- Cystine
- Glycine
- Hystidine
- Hydroxiproline
- Proline
- Sérine
- Tyrosine.

AMINOALCOOL
Choline : aminoalcool lipotrope et vasodilatateur coronarien, elle favorise le métabolisme.

ENZYMES
Les enzymes oxydants de l'aloès réduisent les éléments basiques.
Amylase : catalyse l'hydrolyse de l'amidon en dextrine puis en maltose.
-Bradykinase ou bradykininase : analgésique, anti-inflammatoire, stimulant des défenses immunitaires.
-Catalase : empêche toute accumulation d'eau oxygénée dans les tissus.
-Cellulase: facilite la digestion de la cellulose.
-Créatine phosphokinase : enzyme musculaire.
-Lipase : facilite la digestion.
-Nucléotidase : catalyse l'hydrolyse des nucléotides en nucléosides. (Lar.)
-Phosphatase acide : marqueur du cancer de la prostate.
-Phosphatase alcaline : régulateur des fonctions hépatiques.
-Protéolytiase ou protéase : hydrolyse les protéines en leurs éléments constitutifs.



L'aloès contient aussi de l'acide salicylique, de l'acide chrysophanique, des huiles volatiles, etc.

Au cours des dernières décennies, des chercheurs isolèrent de nombreuses autres molécules actives dans l'Aloé vera, telles l'aloémannan, l'acemannan qui renforcent le système immunitaire.

D'autres substances: l'aloétine, l'aloélucine, l'aloémicine, ont été découvertes dans le gel de différents aloès par le Dr japonais Momoe Soeda.

-L'aloétine est un germicide remarquable qui neutralise la toxicité de nombreux germes.
-L'aloélucine, un magnésium lactate, résiste aux acides, aux alcalis et à la chaleur. Il active la régénérescence cellulaire et accélère la guérison des ulcères.
-L'aloémicine semble posséder une action anti-tumorale efficace dans le traitement de certaines cellules cancéreuses.

Quant à l'aloésine, elle aurait une puissante action bactéricide.

Actuellement plus de 300 substances ont été trouvé par plus de 4000 chercheurs à travers le monde entier (médecins, professeurs, pharmaciens, biologistes, scientifiques)

Le gel( mucilage ) d’aloé vera mélangé, additionné d’environ 10 % de miel de fleurs dégage encore plus de substances que l’aloé vera gel seul dit Mickael PEUSER avec ses 40 années de recherche dans la composition de cette plante
Précision : Notre gel buvable est débarrassé de son aloïne.


merci a Diane et Christian






_________________


Dernière édition par oceanie34480 le 20.11.10 0:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.capdiscount.com
oceanie34480

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 44
Localisation : Beziers 34

MessageSujet: Re: L'Aloe Vera   13.11.10 14:30

L'ALOÈS EN MÉDECINE VÉTÉRINAIRE


HYGIÈNE ET SANTÉ DES ANIMAUX
Le Dr Richard Holland, de la faculté de médecine vétérinaire de l'université du Minnesota, affirme: «L'Aloe vera constitue un des traitements aux propriétés les plus universelles qu'il m'ait été donné de rencontrer».

De nos jours, la dégradation rapide de l'environnement incite de nombreux éleveurs à envisager l'abandon de l'élevage intensif en batterie, terriblement polluant et nécessitant des médecines de choc, pour revenir à des méthodes d'élevage plus traditionnelles.

L'élevage écobiologique privilégiant la qualité des produits de préférence à leur rendement, la reconversion s'avère parfois délicate, mais les résultats sont là.

Aux États-Unis, au Canada et aujourd'hui en Europe, des agriculteurs expérimentent des techniques d'élevage biologique en faisant appel à l'Aloe vera pour combattre certaines maladies animales. D'ores et déjà les résultats obtenus semblent surprenants et vont parfois au-delà des espérances initiales. (Lire: Marc Schweizer Aloès, hygiène et santé des animaux).

L'usage de l'aloès dans le traitement des affections animales est bien connu depuis l'antiquité. Au XVIIe siècle, son utilisation dans les élevages de chevaux était très répandue en Amérique sous le nom d'aloès caballin. Fabriqué par les Anglais dans leur colonie de la Jamaïque, il était exporté dans le monde entier. Son action bactéricide est devenue évidente depuis les années 1940, à la suite des résultats convaincants obtenus lors de tests sur les animaux qui ont également démontré l'absence de toxicité de la plante.

Toutes les études vétérinaires démontrent que le succès du traitement à base d'aloès, souvent accusé en médecine d'avoir un simple effet psychosomatique, est dû à ses remarquables vertus curatives et non à un simple effet placebo.
Les innombrables réussites en médecine vétérinaire démentent donc clairement cet argument contre l'Aloe vera colporté par des gens mal informés, car il est évident que les animaux ne connaissent pas l'effet placebo, comportement spécifique à l'être humain.
Depuis longtemps, les chercheurs ont constaté que nombre de remèdes qui guérissent l'homme agissent aussi sur l'animal et vice versa. Dans le traitement sur l'animal, l'aloès a les mêmes vertus curatives que sur l'homme. Il est bactéricide, virulicide, fongicide, anti-inflammatoire; il a un pouvoir remarquable de pénétration et de nutrition de la peau. Grâce aux enzymes et aux acides aminés qui entrent dans sa composition, il aide à la régénération des tissus affectés ou meurtris.
L'utilisation de l'Aloe vera stabilisé par les vétérinaires américains a pris depuis 1970 un essor considérable.
Voici quelques cas typiques de réussites relevés par le Dr Richard Holland, fervent adepte de l'Aloe vera, dans son livre Creatures in our Care, écrit en collaboration avec Bill Coats.
«En 1975, le docteur Robert Northway de Van Nuys, (Californie) publia un rapport sur le traitement avec l'Aloe vera stabilisé de 42 chiens, 25 chats et 4 chevaux, pour des affections telles que: teigne, otite, atopie et infections fongiques. Sur 67 des 71 cas traités il eut des résultats aussi bons ou supérieurs à ceux réalisés avec les traitements classiques. Les résultats furent également excellents dans les soins administrés aux chevaux de course pour des problèmes tels que la tendinite et les inflammations articulaires.»
M. et Mme R.M. de Dallas (Texas) révèlent un cas concernant leur cheval. Il avait une inflammation du genou qu'ils avaient traitée pendant plusieurs jours sans succès, avec des remèdes conventionnels.
Un ami leur parla de l'Aloe vera. Le jour même ils ont recouvert le genou blessé d'une couche de gel d'Aloe vera stabilisé. En deux heures l'inflammation fut réduite de 50 %. En quatre heures elle eut presque disparu et le cheval recouvra l'usage complet de sa jambe sous 48 heures.


TRAITEMENT DES CHEVAUX
Le vétérinaire britannique Edward Johnson, spécialiste des affections chevalines, a longtemps exercé aux États-Unis et y a découvert des traitements efficaces à base d'Aloe vera stabilisé. Aujourd'hui, il est attaché à des élevages de pur-sang et voici ce qu'il nous dit:
«La castration d'un étalon est une opération délicate. Il est fréquent que des éleveurs m'amènent des chevaux qui souffrent après le passage du hongreur. Souvent, la blessure s'infecte et, comme on vient me voir trop tard, après que les soins traditionnels ont échoué, il me faut appliquer un «traitement de cheval» !
«Aux États-Unis, le docteur vétérinaire renommé auprès de qui j'ai travaillé et beaucoup appris, était un inconditionnel de l'Aloe vera. Dans un cas comme celui-ci, il commençait par nettoyer la plaie avec l'Aloe activator puis faisait des applications locales de gel pur, deux fois par jour, tout en mélangeant un verre de jus d'aloès à son breuvage. En quarante-huit heures, l'amélioration était très nette et, après une semaine de traitement, la plaie était généralement guérie.»


COUPURES ET DÉCHIRURES
Ed Johnson préconise l'Aloe vera dans les cas de déchirures musculaires et coupures au contact de clous rouillés ou de fil de fer barbelé. Dans ce cas, il nettoie d'abord les blessures avec du borostirol ou du peroxyde (eau oxygénée) puis, avec une seringue, il injecte du gel d'Aloe vera dans les cavités.
Pour soigner les blessures les plus profondes il introduit une gaze imprégnée d'aloès dans la plaie, puis, chaque jour il change la gaze imbibée d'Aloe vera, diminuant à chaque fois la longueur de la mèche de quelques centimètres jusqu'à la complète guérison.
Selon lui, l'Aloe vera combat l'infection et aide au développement du tissu sain.
Le docteur Allan Fredrickson, vétérinaire de l'État de Washington, spécialiste du cheval, affirme que l'Aloe vera stabilisé convient au traitement des affections suivantes:
Inflammations oculaires. (trois gouttes d'activateur).
Inflammations du côlon. (Cure de pur jus d'Aloe vera).
Blessures aux paturons.
Sarcoïde (tumeur de la peau).
Entorse, déchirure musculaire, inflammation articulaire.

Pour traiter ces affections fréquentes chez les chevaux de course, le docteur Fredrickson préconise de masser chaque jour la région affectée, avec de la lotion d'Aloe vera, puis de la recouvrir avec un coton imbibé d'Aloe vera activator. Dans les cas les plus graves, il ajoute un peu de jus d'Aloe vera dans la nourriture de l'animal, ce qui contribue à sa guérison.
Le Dr Fredrickson estime qu'à défaut d'aloès frais, l'Aloe vera stabilisé est excellent pour soigner les mauvaises déchirures et les coupures
, car il possède les six propriétés suivantes :

1) il réagit comme coagulant pour arrêter les hémorragies;
2) il réduit la douleur;
3) il diminue l'inflammation;
4) il est bactériostatique;
5) il débride les tissus nécrosés;
6) il est un excellent cicatrisant.


ANIMAUX D'ÉLEVAGE

Depuis quelques années, l'utilisation d'Aloe vera dans le traitement des affections des vaches laitières, telles que la mastite (ou mammite) est devenue une pratique banale. En effet, cet état inflammatoire de la mamelle occasionné par l'allaitement ou le traumatisme infligé par les machines à traire mal réglées, entraîne une forte diminution de la production laitière.
Cette affection due à des agents pathogènes tels que bactéries, levures, champignons (mycoses), obligeait jusqu'ici les éleveurs à recourir aux antibiotiques. Or, depuis 1979, les laiteries françaises peuvent refuser un lait contenant des traces d'antibiotiques, obligeant l'éleveur à respecter un délai d'attente de livraison très préjudiciable. Le traitement des mammites à l'Aloe vera en usage interne et externe, présente en effet des succès remarquables.
Les fermiers de Californie utilisent de plus en plus souvent l'Aloe vera pour soigner les jeunes veaux. Comme la plupart des veaux sont séparés de leur mère quelques jours après leur naissance, ils restent fragiles et attrapent facilement des maladies. En versant quelques grammes d'Aloe vera stabilisé dans leur biberon, les fermiers ont amélioré la santé de leur cheptel et diminué les pertes.

PRODUCTION DU LAIT

Un autre phénomène remarquable a été constaté: en ajoutant du jus d'aloès dans l'eau des abreuvoirs, la quantité de lait produite augmente sensiblement. Et, lorsqu'on met deux abreuvoirs à la disposition des vaches, l'un avec de l'aloès mélangé à l'eau et l'autre sans, les vaches vont presque toujours spontanément boire dans celui contenant de l'aloès.
M. Harriman, un fermier du Dakota, étudia durant un an la production de lait de son troupeau de 50 vaches. Il a constaté chez les bêtes ayant à leur disposition une eau enrichie à l'Aloe vera, une augmentation moyenne sur l'année de 2 000 litres par mois (40 litres par vache).
Le Dr Richard Holland, raconte encore dans son livre, comment il en est arrivé à la conviction que l'Aloe vera était un produit indispensable à la médecine vétérinaire: «Après avoir étudié les nombreux rapports des succès obtenus dans le traitement de diverses affections humaines par l'Aloe vera j'ai décidé de l'essayer sur les animaux.

A L'ÉCOLE VÉTÉRINAIRE

«À l'école vétérinaire, mes professeurs parlaient de l'aloès utilisé par les empiriques comme d'un médicament folklorique, aux anecdotes amusantes, mais tout à fait inefficace, si ce n'est pour soulager les brûlures légères ou les affections superficielles de la peau. On disait aussi que les fermiers de l'Ouest l'utilisaient pour soigner les chevaux et les vaches, mais il existait très peu de documentation sur ces sujets. Ce qui était certain, c'est que hors des régions chaudes et désertiques où l'aloès pousse à l'état naturel, son usage était peu répandu, car le gel extrait de sa feuille s'oxyde et se corrompt très vite. À la fin de mes études, c'était à peu près tout ce que je savais de l'aloès.» [...]
«Plus tard, quand, dans l'exercice de ma profession je me suis intéressé à la médecine holistique, j'ai souvent rencontré des références à l'Aloe vera. Je décidai alors de l'étudier plus à fond. «Mais, au cours de mes premières recherches, j'ai commis l'erreur classique des néophytes. Au lieu de requérir l'avis d'un connaisseur du produit, je l'ai commandé par la poste, en pensant naïvement, comme beaucoup, que l'Aloe vera étant une plante naturelle, il n'y avait pas à me tracasser pour la qualité du jus qui en était extrait, qu'un produit en valait un autre.
«J'ai donc testé le produit dans plusieurs cas, sans grand succès. Puis, j'ai essayé d'autres marques, avec des résultats toujours aussi décevants. Mais un jour j'ai rencontré une femme qui vendait des produits d'Aloe vera d'une certaine marque, dont elle m'affirma qu'ils avaient été testés pour leurs qualités de stérilité, de stabilité et de non-toxicité, et elle me persuada de les essayer.


DES RÉSULTATS TRÈS POSITIFS

«Après une seule semaine d'utilisation dans des soins divers, allant des allergies de la peau aux eczémas, en passant par des mycoses, j'avais déjà obtenu des résultats très positifs. Je remarquai que la cicatrisation et la réduction des inflammations et des infections étaient plus rapides qu'avec les médicaments que j'avais l'habitude d'utiliser jusque-là.
Mais, comme il ne s'agissait que d'un nombre de cas limités, je le considérai simplement comme un moyen parmi d'autres. J'avais lu dans quelques publications de médecine vétérinaire que l'Aloe vera était souvent utilisé comme un "last resort", une solution de dernière chance, avec des résultats spectaculaires, mais jamais un tel cas ne s'était encore présenté.» [...]
«Un mois plus tard, je me trouvai confronté à un cas sévère d'influenza porcine accompagnée de forte fièvre. Je soignai la truie bien mal en point aux antibiotiques classiques, mais sans grand succès. Sa santé continuait à se dégrader. Je décidai d'appliquer sans trop y croire un traitement avec l'activateur Aloe vera, par injection intra-nasale, afin de diminuer l'infection et soutenir la respiration, et une injection intra-musculaire pour diminuer la fièvre et l'infection.
J'ai répété les doses deux fois à des intervalles de plusieurs heures. 24 heures après, la fièvre avait diminué et la truie retrouvait l'appétit. Quelques jours plus tard, complètement guérie, elle donna naissance à une belle portée de petits cochons en très bonne santé.
«En étudiant l'efficacité de l'Aloe vera, je me suis très vite rendu compte que ce gel que j'utilisais dans le traitement de cas très variés, tant en application externe qu'interne, n'offrait aucune contre-indication. Dans la médecine vétérinaire, la toxicité des remèdes et leur effet secondaire sont très importants, car nous traitons des animaux d'espèces variées, dont la sensibilité aux médicaments est tout aussi variée. Ainsi, un médicament tel que l'acide borique peut être utilisé sans risque pour soigner les chevaux, mais se révèle toxique pour les chats.»


LES YEUX DU CHAT
Le système de vision du chat est très perfectionné. Mais comme tout être vivant, le chat est sujet à des maladies. La plus connue de ces affections est la cataracte. Une membrane opaque commence à recouvrir la cornée, et, en empirant, le chat peut devenir aveugle.
«Un jour Mme X nous amena un chat aux deux yeux pris et elle croyait le mal irréversible. Le chat n'avait plus que 50 % de vision et son état continuait à se détériorer. Elle nous dit que son chat souffrait de cette affection depuis 4 ans et qu'elle l'avait fait soigner par plusieurs vétérinaires qui lui apportèrent les soins traditionnels: antibiotiques, cortisone, etc., mais, le mal empirait.
«Nous avions devant nous un cas de dernier recours. Nous avons expliqué à notre cliente que nous voulions essayer un traitement avec l'Aloe vera, un produit pas encore approuvé par le FDA, mais que beaucoup de gens utilisaient couramment avec des résultats remarquables.
Sachant que son chat risquait de toute façon de devenir aveugle, Mme X fut d'accord de tenter cet ultime traitement. Nous avons pris une bouteille d'Aloe activator et nous en avons mis quelques gouttes dans chaque ¦il. Nous avons donné le flacon à notre cliente avec l'instruction d'instiller trois gouttes du produit, trois fois par jour dans chaque ¦il. Deux semaines plus tard elle est venue nous montrer son chat et nous avons constaté que les cornées étaient presque redevenues claires, ce qui était tout à fait remarquable en comparaison de son état précédent.
Notre cliente poursuivit le traitement, et deux semaines plus tard, elle nous téléphona pour nous dire que les deux yeux étaient redevenus clairs et limpides, débarrassés de leur voile blanc.»




(Cf. B. Coats et R. Holland, ouvrage déjà cité).


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.capdiscount.com
oceanie34480

avatar

Messages : 3575
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 44
Localisation : Beziers 34

MessageSujet: Re: L'Aloe Vera   13.11.10 22:22

Vertus de l'Aloe véra

Il est désormais établi que l'Aloe véra possède de nombreuses propriétés fort utiles à la santé. Ne figure ici que celles qui sont parfaitement confirmées à ce jour.
Propriétés de la pulpe de l'Aloe véra

Dermatologiques, du fait de ses actions : hémostatique, anesthésique, bactéricide, cicatrisante et anti-inflammatoire (liées à nombre de ses composants, agissant vraisemblablement en parfaite synergie) qui sont toutes fondamentales pour obtenir rapidement la guérison d'une grande part de la pathologie cutanée traumatique (blessures, brûlures, irritations, etc.) ou non traumatique (les dermatoses en général).
Nutritionnelles : dans le cadre de la complémentation alimentaire, la pulpe de l'Aloe véra apporte un appoint en éléments vitaux (acides aminés, minéraux et oligo-éléments, vitamines, etc) quantitativement peu important mais qualitativement d'une très grande richesse. Cette richesse qualitative débouche sur une bonne rééquilibration organique et augmente la résistance du terrain biologique, lui permettant ainsi de mieux résister aux agressions de toutes sortes (microbiennes, stress, etc.) dont il est en permanence l'objet.
Cosmétologiques du fait de ses extraordinaires actions cutanées : rééquilibration du pH cutané, desquamation des cellules mortes de l'épiderme, hydratation et nourrissement de la peau en profondeur, stimulation de la multiplication cellulaire des fibroblastes du derme, qui font de la pulpe de l'Aloe véra un véritable "régénérant" cutané. Actions auxquelles s'ajoutent encore ses propriétés : astringentes, adoucissantes et protectrices, qui en font l'un des plus remarquables produits naturels de beauté que l'on puisse trouver.
Digestives : notamment une bien meilleure digestion des aliments (grâce aux nombreuses enzymes qu'elle contient) avec diminution des putréfactions intestinales ainsi qu'une légère action apéritive et une action tonifiante sur les intestins susceptible de régulariser un transit intestinal ralenti, mais sans action laxative proprement dite.
D'autres propriétés très importantes (anti-ulcéreuse gastrique, anti-diabètique, etc.) sont en cours d'études et en voie d'être reconnues.


Indications générales (par voie buccale)

Etats de fatigue
Etats carentiels
Terrains déficients
Indications particulières par voie buccale ou locale
Sphère cardio-vasculaire (par voie buccale) : hypercholestérolémie et artériosclérose avec ses conséquences cardio-cérébrales.
Sphère digestive (par voie buccale) : ballonnements et flatulences, mauvaise haleine d'origine digestive, irritation colique, constipation fonctionnelle.
Sphère ostéo-ligamentaire (par voie locale externe) : foulures, entorses, tendinites (en association, le plus souvent avec l'application de glace ou d'aimants).
Sphère dermatologique (par voie locale externe) qui constitue le champ d'action priviligié de la pulpe d'Aloe véra :
brûlures à tous les degrés (dont les coups de soleil qui sont des brûlures au 1er dégré) et quelles qu'en soient les causes : feu, liquides bouillants, électricité, rayons X, etc.
engelures, gerçures et crevasses.
ampoules, rougeurs (érythèmes) et irritations cutanées en général, notamment l'érythème fessier du nourrisson.
écorchures, coupures et blessures dans leur ensemble ainsi que les contusions (bien nettoyer la plaie avant l'application).
ulcères variqueux et ulcérations en général, ainsi que toutes les cicatrisations lentes et difficiles.
vergétures (préventivement et curativement)
piqûres d'insectes et prurits de localisation diverses (y compris le prurit anal et le prurit vulvaire chez la femme).
psoriasis, lupus érythémateux et certaines formes d'eczéma.
herpès buccal et génital.
séborrhée du cuir chevelu, états pelliculaires et chute anormale des cheveux.
vieillissement prématuré de la peau (préventivement et curativement).
Sphère ophtalmologique (par voie locale externe) : fatique oculaire, orgelet, conjonctivite, cataracte.
Sphère stomatologique (par voie locale interne) :
inflammation des gencives (gingivites), de la langue (glossites) et de la muqueuse buccale (stomatites).
suites opératoires d'extraction dentaire ou parodontales et hygiène bucco-dentaire habituelle.
Sphère endocrinienne (par voie buccale) : suite à une expérimentation sur 5000 patients ayant duré 5 ans, la pulpe fraîche de l'Aloé véra incorporée à l'alimentation semble apporter une nette amélioration du diabète gras. Cette importante étude demande toutefois à être confirmée par d'autres travaux


Tout le monde peut-il utiliser l'Aloe véra ?

L'utilisation de la pulpe fraîche ou de produits en contenant sous forme stabilisée : à la lumière des travaux scientifiques publiés ces vingt dernières années, et des innombrables témoignages, dignes de foi d'utilisateurs des quatre coins du monde accumulés jusqu'à aujourd'hui, il apparaît que la pulpe de la feuille d'Aloe véra :

est dénuée de toute toxicité et d'une totale innocuité
n'a aucune incompatibilité avec d'autres thérapeutiques
ne présente aucune contre-indication
ne provoque aucun effet secondaire dans le cadre des modalités d'utilisation recommandées.
Elle peut donc être utilisée à tout âge et en toutes circonstances sans la moindre arrière-pensée quelle que soit sa forme de présentation.

Une seule petite restriction qui concerne les terrains allergiques. Tout en étant rarissime, il arrive que l'application de certaines préparations à base de pulpe d'Aloe véra provoque une petite allergie cutanée (éruption, démangeaisons, etc.) Il faut savoir que, le plus souvent, ce n'est pas la pulpe qui est en cause mais une substance d'accompagnement. Pour s'en assurer, il suffit de faire un test avec de la pulpe fraîche : s'il ne se passe rien, ce n'est pas elle qui est en cause et il faut essayer une autre spécialité : si les troubles réapparaissent de façon identique, c'est bien elle la responsable et il est alors préférable d'éviter tout usage externe quelle que soit sa forme de présentation.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.capdiscount.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Aloe Vera   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Aloe Vera
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aloe Vera
» Aloe vera alimentaire
» gel : jojoba + aloe vera + benjoin qui durcit au froid
» probleme aloe vera
» aloe vera

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EQUI'LIBRE - Cheval Sauvetage. :: Boutique EQUI'LIBRE . :: Produits bien etre chevaux.-
Sauter vers: